Trilogie Prince Captif de C.S. Pacat



Edition : Milady (les tomes 1 et 2 sont disponibles en poche)

Tome 1 : 316 pages, Tome 2 : 415 pages, Tome 3 : 409 pages

4ème de couverture (tome 1) : 
Damen est un héros pour son peuple et légitime héritier du trône d'Akielos. Mais lorsque son demi-frère s'empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et offert comme esclave au prince d'un royaume ennemi.
Beau, manipulateur et létal, son nouveau maître, le prince Laurent, incarne ce qui se fait de pire à la cour de Vère. Mais dans la toile mortelle de la politique Vèrétienne, les apparences sont trompeuses, et lorsque Damen se retrouve pris dans un jeu de pouvoir pour le trône, il doit s'allier à Laurent afin de survivre et sauver son royaume.
Sans jamais oublier une règle vitale : cacher sa véritable identité à tout prix. Car l'homme dont il a besoin est celui qui a le plus de raisons de le haïr...


Mon ressenti : 
Le tome 1 a lui aussi rejoint ma Pile à Lire lors de la promo Milady de fin juin. J'ai beaucoup entendu parler de cette trilogie, en bien le plus souvent alors la curiosité l'a emportée. 
La curiosité est un vilain défaut ? Peut être mais dans ce cas précis, je suis bien contente d'être curieuse !

J'ai décidé de vous parler des 3 tomes en même temps, car un avis sur chaque tome vous en dirai beaucoup trop et il faut vous immerger complètement dans cet univers et vous laisser porter comme je l'ai fait.

Alors, cet univers parlons-en ! Comme un petit schéma vaut mieux qu'un grand discours, voici la carte des royaumes :




Damen est donc l'héritier légitime d'Akielos, Laurent celui de Vère. Ces deux royaumes, aujourd'hui en paix, se sont livrés de nombreuses batailles pour les territoires frontaliers. La dernière, Marlas, a vu Akielos vainqueur, notamment grâce à Damen qui a tué Auguste, héritier de Vère (grand frère de Laurent).
Depuis cette bataille, un traité de paix a été signé.

Alors pour entretenir les bonnes relations, des esclaves de plaisir (c'est la jolie façon de dire esclaves sexuels) sont donnés par Kastor (demi-frère de Damen) au régent de Vère (l'oncle de Laurent, qui en attendant ses 21 ans gouverne le royaume), et en cadeau particulier, un esclave à "dompter" pour Laurent, c'est -à-dire Damen. Mais personne ne sait qui il est. C'est bon, vous avez tout suivi ?

De ce postulat de départ démarre toute l'histoire. On plonge assez vite dans cet univers et c'est pour le moins déroutant. Pourquoi déroutant, parce que les mœurs sexuelles de ces 2 royaumes sont différentes des nôtres et si vous n'avez pas l'esprit ouvert, vous risquez de détester cette saga.

En Akielos, tout le monde ou presque est bisexuel. Les hommes sont mariés à des femmes, mais les nobles ont des esclaves sexuels aussi bien féminins que masculins, c'est selon leurs envies.
A Vère, c'est un peu différent. Le mariage hétérosexuel est autorisé et seuls les enfants nés de ces mariages sont "reconnus" par la société. Les "bâtards" sont la grande hantise des Vèrétiens, alors pour éviter les grossesses non désirées, les hommes et les femmes sont homosexuels. Et l'âge de maturité sexuel est légèrement inférieur à celui de notre société. Ainsi, des jeunes garçons (pour ne pas dire enfants) de 13-14 ans sont des favoris sexuels de nobles et fiers de l'être. 
Et pourtant, les mœurs d'Akielos et de Vère sont très différentes, et les uns et les autres ne manquent pas de se juger, les Vèrétiens pensant que les Akieloniens sont des barbares et les Vèrétiens sont des adeptes de la luxure et fainéants pour les Akieloniens.
Vous voyez ce que je veux dire avec l'esprit ouvert ? Petite précision toutefois, la pédophilie n'est pas ce qui est mis en avant dans ce roman, et elle est condamnée et même méprisée par de nombreux personnages (et par l'auteur du coup).
Cette saga est plutôt un appel à la tolérance pour ceux qui sont différents de nous. Je dirai que c'est le message de fond de cette histoire.

Voilà pour l'univers global de cette saga. Dis comme ça, c'est pas très vendeur. Mais s'ajoute l'intrigue et là, vous ne lâchez plus le roman.
Le tome 1 m'a fait passer une nuit blanche tellement je voulais connaître la suite des aventures de Damen, comment il allait s'en sortir, d'ailleurs allait-il s'en sortir ? Et Laurent est un personnage très mystérieux, quand vous pensez l'avoir cerné, BAM, il fait l'inverse de ce que vous attendiez de lui et tout est remis en question !
De plus, chaque action a une conséquence imprévue, ce ne sont que complots, intrigues et trahisons. 
Bref c'est hautement addictif, extrêmement bien écrit, juste ce qu'il faut de rebondissements pour vous faire tourner les pages encore et encore. 

Voilà pour le premier tome dont la fin vous laisse avec l'envie furieuse d'ouvrir le tome 2...

Ce que j'ai fait évidemment.

Le tome 2 est le meilleur de la trilogie. Je vous parlais intrigues et rebondissements, le tome 1 n'était qu'un en-cas. Car dans ce tome 2 l'intrigue ne prend jamais de pause.
Et encore une fois, chaque action voire chaque parole a une raison d'être et fait partie d'une intrigue dont l'auteur ne nous livre les ficelles qu'au goutte à goutte.
Ce tome 2 marque également un tournant dans la relation Damen / Laurent.
Oui, il s'agit d'une romance également. 
Mais "romance" n'est pas le bon mot pour définir la relation de ces deux-là. C'est beaucoup trop "cliché", guimauve et tout ce que vous voulez. 
Ne vous attendez pas à une histoire avec des mots doux, des regards enamourés, des "Oh mon Dieu, il m'a touché la main". Non ce n'est pas le cas ici.
Ces deux hommes m'ont profondément touchée par la justesse de leurs actes, de leur relation. C'est très différent des romances que je lis habituellement et c'est tellement bien fait et bien écrit que j'ai succombé totalement à leur histoire. 

Et enfin, le tome 3 marquant la fin de la saga. C'est peut être le tome que j'ai le moins apprécié, toute proportion gardée car j'ai vraiment adoré cette saga.
J'avoue que je me suis demandé tout au long de ce dernier tome comment l'auteur allait pouvoir terminer tout ça et aussi, comment, moi, je voulais que ça se termine. 
Le tout en étant cohérent avec les tomes précédents.
Evidemment, je ne dirais rien. Non n'insistez pas, je ne vous dirais même pas ce que j'ai pensé de cette fin.

Un dernier mot sur les deux personnages principaux, Damen et Laurent.
Commençons par Damen. Un prince héritier, héros de guerre, soldat aguerri, il pense son destin tout tracé. A la mort de son père, il doit régner sur Akielos.
Malgré son rang, c'est quelqu'un de gentil et d'attentionné envers les autres notamment les plus faibles. Il est aussi un peu naïf et c'est ce qui causera sa perte (son statut d'esclave). Mais sa plus grande qualité est sa loyauté.
Laurent, quant à lui, est un homme beaucoup plus mystérieux. Il est froid, cruel, calculateur, manipulateur... Bref, si vous lui donner votre confiance, soyez assurés que cela se retournera contre vous. 
Vous allez me dire qu'un gros nounours se cache derrière cette façade de glace... Ah ah, Laurent et l'image d'un gros nounours c'est comment dire ? à peu près aussi crédible qu'un requin blanc affectueux. 
Et pourtant, ce personnage m'a beaucoup plu. Déjà parce que malgré tous ses défauts, il reste fidèle à lui-même en permanence. Il a aussi quelques qualités qu'il vous faudra découvrir au cours de votre lecture car si je vous les donne, je vous révèle l'histoire. Mais c'est un personnage comme j'en ai croisé trop peu et qui gagne à être connu.


En bref :
Une saga qui ne manquera pas de vous surprendre !






Ces lectures entrent dans le Challenge de l'Imaginaire

20/36
















Articles les plus consultés