Edenbrooke de Julianne Donaldson

Edition : Milady, collection Romantique

360 pages

4ème de couverture : 
En amour, rien ne se passe jamais comme prévu...

Eprise de liberté, Marianne Daventry n'est pas heureuse à Bath. Lorsque sa sœur l'invite à passer l'été à Edenbrooke, la jeune femme n'hésite pas une seconde. Devant parfaire son éducation, condition sine qua non pour pouvoir prétendre à l'héritage de sa grand-mère, Marianne tente désespérément de ne pas se laisser charmer par le maître des lieux, Sir Philipp, séducteur patenté. Parviendra-t-elle à contenir les élans de son cœur ou succombera-t-elle à son sourire ?




Mon ressenti : 
Malgré mon grand penchant pour la romance sous toutes ses formes, la romance historique est ce que je lis le moins. Donc pour changer un peu, j'ai décidé de lire ce roman qui dormait dans ma PAL depuis l'été dernier.

Amoureux de la campagne anglaise, ce livre est fait pour vous. Le dépaysement est total. L'auteure m'a permis de voyager grâce à cette histoire. Les paysages sont très bien décrits, sans que cela ne devienne ennuyeux, bien au contraire. Tout comme Marianne, j'ai découvert avec plaisir et curiosité Edenbrooke et ses alentours.

Evidemment, l'histoire ne recèle aucun suspense, tout est prévisible et c'est un peu mon reproche. Les rebondissements n'en étaient pas.
Le second reproche, mais c'est la "romance historique" qui veut ça, c'est la romance qui n'avance pas. On sait qu'ils partagent des sentiments, ne se l'avouent pas, quiproquos, disputes... Bref, le schéma classique.

Malgré cela, j'ai bien aimé suivre cette histoire menée par deux héros, Marianne et Philipp, aux caractères forts et aux réparties cinglantes. Leurs dialogues sont savoureux et drôles par moment.
Et les pages défilent très vite sans s'en rendre compte.

En bref :
Une romance historique plaisante, pleine de tendresse.

Articles les plus consultés