Le Sortilège Perdu (LePays des Contes #1) de Chris Colfer


Edition : Michel Lafon

413 pages

4ème de couverture : 
Il était une fois, dans une ville parfaitement ordinaire, des jumeaux prénommés Alex et Conner...
Le jour où leur grand-mère leur offre un livre ancien, Le Pays des Contes, leur vie plutôt morose change du tout au tout. Et pour cause ! Ce grimoire se révèle magique et les transporte dans un univers où les contes sont devenus réalité. Sauf que ce monde est beaucoup moins merveilleux que celui des belles histoires qu'ils ont lues. Boucle d'Or est une criminelle recherchée, Blanche-Neige dissimule un lourd secret, et le Petit Chaperon Rouge n'a même plus peur du loup. Pour rentrer chez eux, Anex et Conner n'ont qu'un seul moyen : rassembler huit objets magiques comme la pantoufle de Cendrillon ou encore des cheveux de Raiponce, tout en tentant d'éviter les foudres de la Méchante Reine. Car cette dernière semble avoir un plan machiavélique qui pourrait bien piéger les jumeaux dans cette étrange contrée. A tout jamais.



Mon ressenti : 
Des contes, des princesses, un monde magique, il ne m'en faut pas beaucoup plus pour avoir envie de lire ce livre.

Et pourtant je n'ai pas apprécié cette lecture autant que je l'espérais. 
Le côté jeunesse m'a gênée. Même si, évidemment, je m'y attendais, l'histoire est simple, les résolutions de "problèmes" pas assez ardus. J'ai mis un temps fou à entrer véritablement dans l'histoire. 
Le début du roman est très lent et même une fois Alex et Conner au Pays des Contes, il s'écoule encore beaucoup de temps avant que l'aventure ne commence vraiment.
Voilà pour les côtés négatifs.

Car, malgré tout cela, ce roman est original. Les princesses sont des jeunes filles totalement badass (Boucle d'Or et Le Petit Chaperon Rouge notamment), c'est plein d'humour, de références aux contes de notre enfance. 
Autant l'histoire est simple, et donc adaptée au jeune public, autant l'écriture ne l'est pas du tout. Que ce soit les tournures de phrases ou le vocabulaire riche et recherché, Chris Colfer a un style qui convient à tous les âges. 

Alex et Conner sont des jumeaux complémentaires qui se chamaillent mais qui s'aiment profondément. Leur relation est très bien écrite et décrite. Ce sont deux enfants auxquels on ne peut que s'attacher. Quant à leur grand-mère, on sent que Chris Colfer s'est inspiré de la sienne. Elle n'est que soutien, douceur, gentillesse, tendresse... un très beau personnage.

Ajoutez à cela un narrateur omniscient qui sait de temps en temps instiller un peu de suspense, et vous obtenez un roman qui vous replongera dans votre enfance.

Comme toujours lors de la lecture d'un premier tome, je me demande si je lirai la suite. Assurément oui mais assurément pas tout de suite. J'attends beaucoup de la suite, maintenant que les bases sont posées avec ce premier tome.


En bref :
Un premier tome plein de tendresse pour petits et grands.


Lecture de l'Imaginaire : 17/36


Articles les plus consultés