Saga Erenn d'Emily Musso

Editeur : Rebelle Editions, Collection





L'Eveil : 246 pages
Le Fétiche : 301 pages
La Renaissance : 256 pages

4ème de couverture du tome 1 : 
Désenchantée et peu confiante en l'être humain, Charline se réfugie dans les livres et la musique. Échapper à une existence sans saveur, tel est le but à atteindre.
Quand elle rencontre Adrian, machiavélique, énigmatique et séduisant, c'est tout son univers qui bascule. Qui est-il ? 
Osera-t-elle braver ses principes pour percer les mystères qui l'entourent ? 
C'est en Irlande qu'elle le rejoindra. 
L'Ile d'Émeraude, terre de légendes et de magie.



Mon ressenti : 
Cette saga me faisait très envie par son résumé et ses couvertures magnifiques. Du fantastique, des légendes, l'Irlande, tout cela devait me plaire. Et je connais l'écriture d'Emily Musso, qui m'avait beaucoup plus dans Sonata, donc sur le papier, tout était réuni pour me plaire.

Et pourtant, j'ai l'impression d'être passée complètement à côté de cette saga. Des éléments m'ont beaucoup plu mais pas suffisamment pour que je puisse dire que j'ai aimé (j'ai pas détesté non plus, hein!). Je vous explique tout ça.

Dans ce roman, l'auteure nous emmène dans une mythologie originale, avec des créatures surnaturelles surprenantes, des légendes irlandaises... Bref, j'ai adhéré à cet univers et je voulais en savoir plus.
Pour vous faire un topo rapide, d'un côté, les gentils avec les Thuatha, de l'autre, les méchants avec les Fomoires. Ils sont en guerre depuis des millénaires, bien avant l'arrivée des humains sur Terre. Bon c'est vraiment un raccourci pour que vous sachiez de quoi je parle après, parce qu'évidemment, c'est plus compliqué que ça.

Le premier tome m'a surprise par son début. Je me suis même demandée si je lisais bien un livre fantastique. Me faire bousculer par un roman, j'adore ça ! 

Dès les premiers chapitres, on sent qu'Adrian cache quelque chose. Charline essaie de percer les mystères et l'histoire se met en place doucement. Mais beaucoup trop doucement. J'ai trouvé ça très lent. 
Ajoutez à cela les réactions de Charline peu crédibles pour une jeune femme de 26 ans, des dialogues dignes d'ados entre elle et Adrian et me voici avec un avis mitigé sur ce premier tome.

La fin, en revanche, est magnifiquement écrite pour nous faire lire le tome suivant. 

Et comme je suis têtue, qu'il s'agissait d'un premier tome (qui sert souvent de base à l'univers et à l'histoire) j'ai enchaîné directement sur le second, pleine d'espoir.

Encore une fois, le principal reproche, c'est la lenteur de l'histoire.

En revanche, on en apprend beaucoup plus sur les Fomoires, leur histoire, leurs coutumes...

Ce tome est beaucoup plus sombre que le précédent et on sait que Charline va en baver. 
Malgré tout, je ne me suis pas attachée à elle, encore moins à Adrian.
Un nouveau personnage, Kaven Rankin, fait son apparition et m'a beaucoup intriguée, c'est mon personnage préféré de la saga.

Encore une fois, Emily Musso termine son roman avec une fin telle que j'ai ouvert directement le tome 3, en misant beaucoup dessus.

Et malheureusement, l'histoire n'avance pas aussi vite que je l'aurai voulu. Le voyage de Charline au pays des Fomoires est beaucoup trop long. Certes,  c'est intéressant, mais j'aurai préféré moins de détails sur cette partie de l'histoire et plus sur le grand final. 
Tout s'accélère sur la fin, un peu trop à mon goût. 

Mais quelle fin ! Je n'ai rien vu venir ! Elle est très surprenante, j'ai donc terminé la saga avec une impression positive.

Un dernier mot sur la plume d'Emily Musso. Elle m'a fait voyager en Irlande par ses descriptions de paysages, de rues, d'échoppes... On sent qu'elle aime ce pays et elle sait nous transmettre cet amour.

Si je n'ai pas aimé plus que ça cette trilogie, je vous mets les liens vers les fiches Booknode et Livraddict. Vous y trouverez des avis très enthousiastes. (c'est ce qui me fait penser que je suis passée à côté)

En bref :
Une saga en demi teinte.


Lecture de l'Imaginaire : 16/36




Articles les plus consultés