The air he breathes de Brittainy C. Cherry


Edition : Hugo New Romance

422 pages

4ème de couverture : 
Tristan et Elisabeth sont voisins. Ils n'ont rien en commun à part leur passé douloureux. Elle a choisi de continuer à vivre ne serait-ce que pour sa petite fille Emma. Il a choisi de s'extraire du monde. Mais Elisabeth ne l'entend pas de cette façon. Elle sait qu'ils sont tous les deux en miettes et qu'ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes. C'est sans compter avec toutes les embûches que les habitants de cette petite ville vont mettre sur leur route. Ensemble, ils sauront vaincre les idées reçues.






Mon ressenti : 
J'avoue tout ! C'est le barbu qui m'a fait craquer pour ce livre ! Lectrice superficielle que je suis...ouais j'assume ! Vive les barbus !

Bref ! Ce roman est donc un New Adult, donc des personnages au passé trouble ou douloureux, ce qui n'est pas forcément pour me plaire à chaque fois.

Oui MAIS, ici, on casse tous les codes du New Adult et ça fait du bien !

Les personnages principaux sont deux adultes de 27 et 33 ans, parents chacun de leur côté, et veufs depuis 1 an. 
Si Elisabeth a encore sa petite fille comme raison d'avancer et de se battre, Tristan, de son côté a non seulement perdu sa femme mais également son fils de 8 ans.
Forcément, ce genre de choses, ça résonne dans mon petit cœur de maman.

Leur histoire débute mal, Tristan se pose là dans le genre ours mal léché. Il est devenu asocial, s'est enfermé dans son désespoir. Elisabeth tente de se montrer courtoise et se fait envoyer sur les roses.
Mais les choses évoluent (la vodka aide parfois...) et ils décident d'entamer une relation un peu bizarre mais qui leur fait du bien. Y'a pas de mal à se faire du bien alors qui sommes-nous pour les juger ? 

Mais le jugement, parlons-en ! 
On pourrait qualifier la petite ville de Meadows Creek de personnage secondaire. C'est simple, vous prenez toutes les mégères de la ville, vous y ajoutez les hommes qui les suivent comme des moutons par peur de les contredire et vous obtenez des ragots, des "qu'en dira-t-on" et des jugements qui m'ont fait bondir !

L'auteur a su nous décrire toute la détresse de Tristan et Elisabeth. Les mots sont justes, émouvants, mais jamais "tire-larmes". Elle parvient à insuffler de l'espoir, de l'humour et une intrigue de fond également avec un final grandiose qui m'a scotchée. Le tout en alternant les points de vue d'Elisabeth et de Tristan, ce qui était indispensable pour donner à ce roman toute sa dimension émotionnelle.

Enfin, il faut que je vous parle de Faye ! C'est la meilleure amie d'Elisabeth et c'est un souffle de fraîcheur dans ce roman. Elle a des réparties à mourir de rire, donne des surnoms à tous les pénis qu'elle a rencontrée (Flakey Frankie reste mon préféré), c'est un personnage comme on en croise trop peu.


En bref :
Une romance plus adulte, qui change et qui ne pourra pas vous laisser indifférent.









Articles les plus consultés