Let the sky fall de Shannon Messenger

Edition : Lumen

495 pages 

4ème de couverture : 

Personne ne s'explique que Vane Weston ait pu survivre, enfant, à l'ouragan qui a tué ses parents. A son réveil, étendu parmi les débris laissés par le passage de la tempête, il n'avait pas le moindre souvenir de son passé - à l'exception du beau visage d'une fillette ballottée par les vents. Malgré les années qui passent, elle rend de temps en temps visite en rêve au jeune homme, qui s'accroche à l'espoir qu'elle ne soit pas qu'un fantôme. Il ne croit pas si bien dire. L'inconnue, Audra, est un être de chair et de sang, mais elle n'a rien d'humain. C'est une sylphen une créature liée au vent, qu'elle sait manipuler pour voler dans les airs, transmettre des messages ou livrer bataille. Sa mission ? Le protéger. Malheureusement, l'histoire se répète : une maladresse et Audra révèle à leur pire ennemi l'existence de Vane. Celle qui vient peut-être de causer sa mort est aussi son seul espoir de survie : le jeune homme n'a que quelques jours pour comprendre qui il est vraiment ou c'est la mort qui l'attend. Les nuages s'amassent à l'horizon, et un vent mauvais balaie les sables du désert... Survivront-ils à l'orage qui se lève à l'horizon ?



Mon ressenti : 
Shannon Messenger est surtout connue pour sa saga Les Gardiens des Cités Perdues. Personnellement, je ne connaissais pas sa plume. Je la découvre donc avec son autre saga : Let the sky fall, dont 3 tomes sont sortis à ce jour (3 en VO, 2 en VF).

Le moins que l'on puisse dire c'est que l'univers est original. Cette mythologie autour des sylphes ou Maîtres du Vent est très bien exploitée. 
Chaque sylphe vient d'un des points cardinaux (Nord, Sud, Est et Ouest) et maîtrise en conséquence, le vent du Nord, du Sud... vous avez saisi l'idée.
Les sylphes s'organisent comme une société avec des citoyens lambdas qui vivent parmi nous, une famille régnante et une police : les Gardiens. 

C'est une mythologie que je n'avais pas encore rencontrée lors de mes lectures et j'ai beaucoup apprécié.

Autre originalité, ici, c'est la fille qui protège le garçon. Audra est la Gardienne de Vane, doit l'initier à ses dons, le protéger. Elle a un caractère de cochon, des réparties bien senties. Vane est plus posé, il contrebalance le caractère d'Audra. Ces deux-là forment un duo gagnant. 
L'alternance de point de vue entre les deux rythment le récit. Les chapitres sont courts (3-4 pages à chaque fois), la lecture avance vite.

Malgré tout, ce tome souffre d'un manque d'action. Certes, il faut poser l'univers mais la phase de formation de Vane est longue, et toute l'action est concentrée sur les 100 dernières pages. Alors, forcément, cela vous donne envie de connaître la suite mais cela donne une impression de lenteur. Une impression seulement car ce tome n'est pas lent, tout s'enchaîne mais il manque un petit quelque chose pour le rendre addictif.

Parlons de la romance maintenant. Evidemment, un garçon, une fille, 17 ans, engagés dans une bataille, les hormones entrent en jeu... Soyons clairs, il ne s'agit pas d'une romance, mais leur attraction est présente dans le roman, leurs sentiments aussi. Ils se posent beaucoup de questions, peut-être un peu trop parfois, mais cela ne nuit pas à l'histoire.

Ne serait-ce que pour son univers, je conseillerai cette lecture mais pas à tout le monde. Il faut garder à l'esprit que c'est un livre "jeunesse", pour un public d'adolescents et grands adolescents.


En bref :
Un premier tome qui pose les bases. J'attends énormément du tome 2.




Articles les plus consultés