La Meute du Phénix #1 : Trey Coleman de Suzanne Wright

Edition : Milady, Collection Bit Lit

559 pages 

4ème de couverture : 

Incapable de se transformer en louve, Taryn Warner a toujours été méprisée par sa meute malgré son puissan don de guérison. Quand son père décide de l'unir de force à Roscoe Weston - un Alpha violent et dominateur qui lui promet de la briser -, Taryn refuse de se soumettre. 
C'est alors que Trey Coleman, dangereux Alpha connu pour sa sauvagerie, lui propose une marché : s'unir - temporairement - à lui. Il y gagnerait une alliance et elle sa liberté. Mais faire semblant comporte aussi des risques. D'autant que leur attirance l'un pour l'autre semble hors de contrôle.




Mon ressenti : 
Je ne savais pas grand chose sur cette saga à part que ça parlait loups garous et que c'était de la Bit Lit érotique. Ma foi, cela me convenait plutôt bien, j'ai acheté ce premier tome, confiante.

Et comme, avec mon comparse, Le Bouquetin Barbu, on cherchait une Lecture Commune, j'ai trouvé amusant (j'avoue) de le sortir de sa zone de confort pour l'emmener dans la mienne.

Dans ce roman, nous avons exclusivement des loups garous, évoluant dans différentes meutes. Tous ces messieurs sont bourrus, pleins de testostérone, prêts à en découdre au moindre obstacle et avec une libido débridée. Les dames ne sont pas en reste, elles défendent leurs intérêts aussi bien que les hommes (quoiqu'avec, peut être, un peu plus de subtilité).

J'ai eu exactement ce à quoi je m'attendais : peu d'intrigue (et prévisible), une histoire bourrée de clichés, des personnages bruts de décoffrage et de l'érotisme vulgaire.
Et pourtant, malgré tout, j'ai apprécié cette lecture. Cela peut paraître curieux mais comme je savais où je mettais les pieds, et que c'est ce que je voulais lire à ce moment précis, je ne pouvais pas être déçue. 

Malgré tout, je me dois d'être objective. 
Outre les défauts précités, je dois dire que l'écriture laisse à désirer. On passe de la vulgarité bestiale à un monde mielleux au possible en quelques phrases. Si je n'ai rien contre la vulgarité (quand elle est justifiée, en l’occurrence les loups ne sont pas les êtres les plus raffinés qui soient), j'ai déjà plus de mal avec le mielleux dégoulinant de guimauve. Et l'association des deux n'est pas crédible dans ce roman là. 

Evidemment, ce roman a également des qualités, notamment les personnages. 
Les personnages principaux sont assez savoureux. Taryn est loin d'avoir la langue dans sa poche et ses réparties sont pleines d'humour. Elle a énormément de caractère, en grande partie dû à son histoire personnelle et, pour une fois, ne se soumet pas aux quatre volontés d'un mâle possessif.
Et là, j'en arrive au pire défaut de ce roman. Trey, notre personnage principal est sympathique, drôle mais ultra possessif. Christian Grey, le maniaque du contrôle, peut aller se rhabiller, c'est un rigolo à côté ! 
Très sincèrement, cette possessivité dans ses propos et dans ses actes m'ont fait plusieurs fois lever les yeux au ciel.
Les personnages secondaires, notamment ceux dans la Meute du Phénix (celle de Trey) m'ont beaucoup plu. Aussi bien les hommes que les femmes et il me tarde de les retrouver dans les tomes suivants.

Car, oui, je lirai la suite. Comme je le disais, ce premier tome a beau avoir énormément de défauts, j'ai passé un très bon moment de lecture et de divertissement. C'est paradoxal mais c'est comme ça. Et j'irai même jusqu'à vous conseiller ce roman si vous aimez la Bit Lit, les loups garous et que les scènes de sexe "hot" ne vous dérangent pas.

Le mot de la fin ira à mon ami, qui a osé me suivre dans cette aventure livresque. On s'est déjà dit tout ce qu'on pensait de cette lecture, mais ce fût un plaisir de la partager avec toi, comme à chaque fois !
Pour avoir son avis (et croyez moi ça vaut le détour d'avoir l'avis d'un homme sur ce type de roman au public féminin), c'est juste ici

En bref :
Si vous aimez les poils et la testostérone, cette saga est faite pour vous !



Challenge Lecture de l'Imaginaire : 25 / 36






Articles les plus consultés