L'Histoire de France vue par San Antonio

Edition : Fleuve Noir

408 pages 

4ème de couverture : 

Un jour, j'ai eu envie d'écrire une belle histoire : la nôtre !
C'est à dire celle de la France. 
De l'écrire, non à la façon grave des manuels scolaires qui fait tarter les mômes, mais à ma manière. C'est exactement la même que celle des facultés, notez bien ; seulement la mienne se différencie des autres en cela qu'elle est pleine de rires et de culs. Ici, les rois ont un braquemart et les reines une chaglatte. Leur bon peuple également.
Et chacun de s'en servir à s'en faire éclater les amygdales sud.
Béru est le fil conducteur de cette fresque farfelue.
Pourquoi ? Parce que, qu'on s'appelle Clovis ou Henri III, Louis XIV, Napoléon Ier ou Charles de Gaulle, nous sommes tous des Bérurier !
Et maintenant, en chœur : VIVE LA FRANCE !


Mon ressenti : 
Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'avec un résumé pareil, le ton est donné de suite !
Outre ce résumé, je savais à quoi m'attendre, d'une part parce que j'en ai déjà lu un il y a de nombreuses années et d'autre part, parce que Le Bouquetin Barbu est un fan absolu de San Antonio, donc nous en parlons régulièrement, et qu'il a organisé une Lecture Commune pour nous faire découvrir ou redécouvrir cet auteur.

Assez blablaté, entrons dans le vif du sujet ! Est-ce que j'ai aimé ? C'est un OUI franc et définitif.

Je ne vais pas vous mentir, ma lecture n'a pas été un long fleuve tranquille. J'ai eu un peu de mal au début à me faire à l'argot employé et à l'humour grivois. Et puis, au fil des pages, ça passe, et ça devient plus fluide. 
Ne vous attendez pas non plus à une histoire derrière l'Histoire. Ça ne se lit pas comme un roman, c'est plus une succession d'anecdotes, racontée sous forme de leçons, lesquelles sont suivies d'une "lecture" dans laquelle un ancêtre de Béru joue un rôle décisif. Rien d'addictif donc et pourtant, cette Histoire là, accompagné par l’inénarrable Béru, on a envie de la réviser.

Si je ne devais retenir qu'une seule chose de ce roman, ce serait le couple Bérurier. Si au début de ma lecture j'ai énormément apprécié Alexandre Benoît Bérurier, surnommé Béru, j'ai eu un véritable coup de foudre pour Berthe, son épouse. Je vais avoir du mal à vous expliquer ce qui peut me plaire dans cette femme. Imaginez une femme très rondelette, avec de grosses boucles d'oreilles en plastique bien flashy, une tenue assortie mais 1 à 2 tailles trop petites, un langage de charretier et bête comme ses pieds. Vous l'avez ? Bah voilà, c'est Berthe. Alors, comme ça, forcément, elle n'envoie pas du rêve. Mais c'est ce qui fait son charme, à la Berthe !

Pour résumer, êtes-vous capable de me dire :

Qui Anne d'Autriche a-t-elle épousée en secret ? 

Lequel de Charles Quint, d'Henri III et de François Ier est mort le dernier ?

Alors alors ? 
Si vous ne savez pas répondre, je ne peux que vous conseillez de lire ce roman qui couvre notre Histoire des Gaulois avec Vercingétorix jusqu'aux années 60 avec De Gaulle d'une façon que nos profs d'histoire/géo n'ont jamais réussi à faire !

Le mot de la fin ira au Bouquetin Barbu. Je te remercie pour cette lecture commune qui m'a fait sortir de ma zone de confort. Je n'ai qu'une chose à rajouter, à quand le standinge ?

En bref :
Une belle redécouverte de San Antonio ! Je ne m'en tiendrais pas là, j'en lirai d'autres c'est sûr et certain.

Je vous partage les chroniques de mes partenaires de Lecture Commune : 

Le Bouquetin Barbu
La Licorne
Les aventures Livresques de White



Articles les plus consultés